Vous connaissez Angkor Wat? Mais connaissez-vous le temple de Phnom Banon?

CC F.Hautefeuille

Le temple de Phnom Banon est actuellement voué à la pratique bouddhiste mais en fait ce temple a connu plusieurs changements religieux. Nous avons des traces qui montrent que ce temple a été reconstruit entièrement à la fin du 12ème siècle pour être dédié au culte bouddhiste Mahayana en utilisant des remplois de pierres anciennes.

Le temple de Phnom Banon est situé dans la province de Battambang, au nord-ouest du Cambodge, à environ 20km au sud de la ville. Il appartient à un groupe de monuments spectaculaires bien que beaucoup moins bien connus et mis en valeur que le site d’Angkor Vat. Ce temple se trouve au sommet d’un mont (Phnom) sur une série de soubassements en gradins. Il est dominé par quatre tours et une grande tour au centre. Ce sanctuaire central comprend une salle centrale carrée, ouvertes sur ses quatre faces par des avant-corps. Les quatre tours sont les portes d’entrée au temple et il semble qu’il y ait eu quatre escaliers dans les quatre directions mais, en réalité, un seul escalier, celui de l’ouest, subsiste sur toute la hauteur.

Autour du temple, on voit plusieurs linteaux qui sont tombés par terre. L’étude par comparaison stylistique nous montre que ces linteaux datent vers la fin du 10ème siècle jusqu’au début du 11ème siècle. Nous savons bien que dans l’histoire du Cambodge ancien au 10ème 11ème siècle on pratique la religion hindouiste plus précisément pour le culte de çiva.

Objectif et méthodologie

L’enjeu de la recherche est double : renouveler les connaissances scientifiques sur cet édifice, et développer des outils visant à la valorisation patrimoniale du site. Les données archéologiques et historiques disponibles reposent essentiellement sur des travaux anciens. (L. Delaporte, 1880 ; E. Lunet de Lajonquière, 1907 ; Étienne Aymonier, 1904). Plus récemment Bruno Bruguier a fait quelques recherches documentaires pour comparer avec l’état actuel du temple (Bruguier 2015).

L’objectif est donc de renouveler l’étude archéologique du site (archéologie du bâti), en commençant par une campagne de relevés détaillées des structures. Cela devrait permettre d’une part de disposer d’une documentation utile pour une lecture stratigraphique des vestiges, d’autre part de mettre à la disposition des restaurateurs des documents interprétatifs fiables.

En dernier lieu l’étude de la datation relative n’a pas encore été abordée jusqu’à maintenant à part Bruno Bruguier qui écrit que le sanctuaire central est daté de la fin de 12ème siècle et correspond au style de Bayon en général, du règne de Jayavarman VII. Il sera intéressant de faire une étude stylistique en comparant des linteaux, des sculptures etc. pour essayer de préciser  l’étape de construction de l’édifice.

On note qu’il y a beaucoup de linteaux posés à terre et qui ne sont pas identiques. En effet, ils n’appartiennent pas au même style si l’on se fonde sur les travaux précèdents comme celui de Coral Rémusat, qui a fait un travail remarquable sur l’évolution de l’art khmer ancien en classant étape par étape depuis l’époque pré-angkorienne jusqu’à la fin de l’époque d’Angkor. Jean Boisellier 1966, dans son ouvrage, consacre une partie au décor architectural dans l’art khmer plus particulièrement les linteaux et les frontons etc. il montre l’évolution dans chaque style.

La comparaison du plan est aussi intéressante pour cette étude. Cela permettrait de comprendre et de prouver notre hypothèse ou non. Suriyavarman Ier a construit beaucoup de temples aussi et les temples construits sous son règne se trouvent souvent au sommet des montagnes naturelles comme le temple de Phnom Chisor au sud du Cambodge dans la province de Takeo. Ce temple a été construit sur la montagne de Chisor et construit par Suriyavarman Ier, son nom ancien c’est Suriyaparvata. Quant au temple de Preah Vihear, une grande partie a été construit par le même roi. Vat Phu, actuellement dans le territoire laotien aussi construit sous son règne.

Donc, notre hypothèse c’est que cette région a une occupation religieuse depuis 10ème siècle mais hindouiste. Ensuite, à cause du changement religieux dans le règne du rois Jayavaraman VII, le temple a été modifié entièrement pour être adapté au bouddhisme. Ce changement est assez courant dans son règne car on voit aussi cette modification dans d’autres temples.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.